Retour à l’accueil du blogue

19 juillet

Développer les compétences douces de tes employés : le guide pour bien démarrer

La société valorise beaucoup le savoir-faire, l’expertise et la technicité, mais n’oublions pas que les entreprises sont avant tout des organisations humaines.

Concrètement, ça veut dire quoi ?

Une entreprise est constituée d’hommes et de femmes qui évoluent ensemble au quotidien. Ils doivent gérer toutes sortes de situations nécessitant de faire appel à des compétences particulières, qui ne sont ni techniques ni spécialisées.

Autrement dit, les connaissances techniques des employés sont nécessaires, mais pas suffisantes pour gérer les missions du quotidien et atteindre les objectifs d’une entreprise. Il est de plus en plus nécessaire de faire appel à des « compétences douces ».

Tu aimerais savoir comment développer les compétences douces des membres de ton équipe pour atteindre tes objectifs de croissance et améliorer l’ambiance de travail ?

Tu es au bon endroit !

Plan de l’article

  1. À quoi correspondent les compétences douces ? 
  2. Les 5 principaux bénéfices des compétences douces en entreprise
  3. Quelques compétences comportementales essentielles à développer
  4. 3 façons de développer les compétences douces de tes employés
  5. Comment utiliser Didacte pour développer les compétences douces de tes salariés ?

Temps de lecture : 7 minutes

À quoi correspondent les compétences douces ?

Compétences douces : définition

Le vocabulaire du monde du travail oppose souvent les « hard skills » et les « soft skills », ces dernières étant aussi appelées « compétences douces » ou « compétences comportementales ». On parle là des compétences centrées sur l’humain. Leur particularité est d’être généralistes, transversales et transposables dans tout type de poste.

Exemples de compétences comportementales

Tu veux des exemples ? Inutile d’aller chercher bien loin, tout le monde les utilise à longueur de journée, sans forcément s’en rendre compte. 

Voici les compétences douces les plus connues, qui gagneraient à être mieux développées pour améliorer l’ambiance de travail dans les entreprises :

  • La communication (pour que chacun sache ce qu’il a à faire pour atteindre les objectifs de l’entreprise),
  • Le leadership (qui regroupe des qualités indispensables pour inspirer et guider les autres),
  • L’empathie (la capacité à comprendre comment une personne se sent ou comment elle agit),
  • La prise de décision (de manière éclairée et après en avoir analysé les conséquences),
  • La capacité à donner et à recevoir du feedback (l’un des meilleurs moyens pour progresser et s’améliorer collectivement),
  • Etc.

Qui est concerné par le développement des compétences douces ?

Les compétences comportementales sont très souvent associées aux cadres et aux gestionnaires, mais ce serait une erreur de penser qu’elles leur sont exclusivement réservées !

Pourquoi ? Parce que tout employé, peu importe son poste et ses responsabilités, est amené à solliciter des compétences comportementales : pour échanger avec son manager et ses collègues, organiser ses priorités, gérer ses conflits, passer un entretien d’embauche...

Voici quelques exemples concrets d’utilisation des compétences douces en entreprise :

  • Pour mener un projet de transformation (réorganisation, mise en place de nouveaux outils, définition de nouveaux objectifs, etc.), la capacité à faire preuve de leadership et l’aptitude à développer sa communication sont centrales.
  • Pour résoudre un conflit dans une équipe, cadres et salariés ont tout intérêt à communiquer et à faire preuve d’empathie pour désamorcer la situation et lui trouver ensemble une issue.
  • Pour accueillir en entreprise des salariés neuroatypiques, les gestionnaires doivent savoir adapter leur communication, faire preuve d’empathie ou de flexibilité lorsque cela s’avère nécessaire pour le bien-être du salarié.

Les compétences douces sont utiles à longueur de journée et dans bien des situations. C’est pour cela que nombre d’entreprises les intègrent dans leurs programmes de développement des compétences de leurs employés.

Les 5 principaux bénéfices des compétences douces en entreprise

On entend de plus en plus parler des compétences douces, et ce n’est pas un hasard ! 

C’est justement parce qu’elles sont bénéfiques en entreprise, et dans bien des domaines.

Renforcer la productivité

Le développement des soft skills chez les salariés participe au renforcement de leurs compétences, ce qui a un impact sur leur productivité. C’est particulièrement vrai pour des salariés qui évoluent dans une équipe en contact direct avec la clientèle, comme le service client ou la vente.

Aider ses salariés à être plus à l’écoute des besoins des clients, identifier les problèmes et les résoudre, c’est un vrai plus pour les affaires !

Rendre la prise de décision plus efficace

Dans une entreprise, gestionnaire et salariés doivent prendre au quotidien de multiples décisions (et les assumer). Certaines doivent parfois être prises dans l’urgence et avec un impact sur l’activité et les salariés. 

C’est dans ce genre de cas que les soft skills sont bien utiles, pour pouvoir prendre les décisions de manière éclairée, en ayant analysé et anticipé leurs conséquences.

Améliorer l’ambiance de travail

Une équipe sans tensions ni frictions, ça n’existe pas, mais ne rien faire pour traiter cette question, c’est encore pire !

Adapter sa communication, savoir dialoguer, soulever les points sensibles plutôt que les enfouir sous le tapis, cela porte ses fruits et peut grandement améliorer le cadre de travail d’une équipe.

La bonne communication en entreprise est particulièrement importante pour l’ambiance de travail (et pas uniquement !). 

On parle de trajectoire « latérale » ou « horizontale », et c’est grâce à elle que les employés peuvent partager des informations et collaborer dans de bonnes conditions, sans silo. Cette communication participe à la création d’une bonne cohésion en entreprise.

Favoriser la mobilité interne

L’acquisition de compétences non techniques prépare les salariés les plus motivés à endosser davantage de responsabilités et à accéder à terme à des postes de direction. 

Un employé qui souhaite bénéficier d’une mobilité interne a donc tout intérêt à développer ses compétences douces, à la fois pour s’inscrire dans une démarche de progression, mais aussi parce qu’il en aura grand besoin dans son nouveau poste.

On pourrait presque dire que les soft skills deviennent de plus en plus importantes à mesure que l’on monte dans la chaîne hiérarchique.

Augmenter la rétention

Voilà qui nous amène à l’un des principaux problèmes auxquels sont confrontées les entreprises actuellement : la rétention des talents. 

Des salariés formés de manière plus complète aux différents types de compétences (hard et soft), avec des perspectives de progression, auront davantage de bonnes raisons de rester au sein de la même entreprise. Tout simplement.

Quelques compétences comportementales essentielles à développer

Il existe tellement de soft skills… On ne peut bien sûr pas toutes les détailler ici, mais en voici 3 qu’on aimerait mettre en lumière.

La communication, une compétence « vitale » pour les organisations

Si on devait retenir une seule soft skill, ce serait peut-être celle-ci : la communication.

Imagines-tu une entreprise au sein de laquelle personne ne sait ce qu’il a à faire pour atteindre les objectifs de l’organisation ? Sans elle, l’entreprise peut sérieusement être mise en péril.

C’est bien parce que les gestionnaires ont compris son importance que la communication est partout en entreprise : dans les procédures, dans les courriels, du bas vers le haut, des employés vers la direction, etc. Tout le monde communique en permanence.

Mettre en place une bonne communication en entreprise n’est pas forcément facile, mais cela s’apprend !

Le leadership, pour rallier les employés à une vision et un objectif commun

Il nous semble important d’insister sur le leadership en entreprise, car il englobe bien d’autres qualités comme l’empathie, la communication, le sens de l’organisation, la prise de décision, le courage, le charisme, l’intelligence, ou encore l’intégrité. 

C’est donc une compétence clé, qui n’est pas uniquement réservée aux gestionnaires, contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent.

Le leadership encourage le développement de l’autonomie. C’est un bon point pour favoriser l’évolution professionnelle et l’épanouissement de chacun. 

Autrement dit, le leadership peut se définir comme la capacité à motiver les autres et à être inspirant, pour que tout le monde se sente plus impliqué et donc plus efficace.

La créativité, source d’innovation en entreprise

Face à des situations complexes et à un avenir parfois incertain, la créativité permet d’aborder certaines questions d’une manière nouvelle, en autorisant les salariés à réfléchir hors de certains cadres trop rigides, stricts et procéduraux. 

C’est une « soupape » dont certaines personnes ont bien besoin.

Les entreprises qui souhaitent développer l’intrapreneuriat et favoriser l’innovation ont tout intérêt à encourager la créativité, car tous ces éléments sont liés et vont de pair pour stimuler la croissance d’une entreprise.

3 façons de développer les compétences douces de tes employés

Maintenant que tu connais les principaux bénéfices des compétences douces et les meilleures d’entre elles, tu te demandes comment passer à la pratique ?

Voyons les différentes possibilités qui s’offrent à toi.

Le peer learning et le mentorat

Le « peer learning » (ou « apprentissage entre pairs ») et le mentorat font tous les deux parties de ce qu’on appelle le « social learning », un apprentissage fondé sur les interactions. Il peut s’agir d’échanges avec des pairs (dans le cadre du peer learning) ou bien avec des personnes plus avancées professionnellement (avec le mentorat).

Le point commun de ces deux méthodes est d’apprendre auprès d’autres personnes, en échangeant des ressources et des bonnes pratiques. Le peer learning comme le mentorat sont sources d’engagement et favorisent le sentiment d’appartenance.

Si certains échanges peuvent se faire de manière informelle, tu peux aussi toi-même décider de mettre en place un programme de mentorat pour développer les compétences douces de tes employés.

La formation en ligne

Tournons-nous maintenant vers des méthodes d’apprentissage un peu plus formelles. La formation en ligne en fait partie. Concrètement, avec une plateforme de formation en ligne de type LMS (Learning Management System) comme Didacte, tu peux notamment :

  • construire des parcours de formation et les découper en modules;
  • varier les contenus (textes, vidéos, extraits audio, documents PDF, quiz, etc.);
  • créer des résumés clairs pour chaque partie de cours;
  • débloquer le contenu comme tu le souhaites pour définir un rythme de progression ou laisser les employés avancer à leur propre rythme;
  • t’assurer que les salariés ont bien suivi la formation, les évaluer et surtout suivre leurs progrès.

La formation en ligne donne beaucoup de liberté et une grande maîtrise. Après avoir choisi une plateforme de formation, tu organises ton contenu comme tu le souhaites. 

Notre conseil pour bien impliquer tes salariés ? Distille dans ta formation des informations qu’ils pourront appliquer très concrètement dans leur quotidien.

Tu en es peut-être au début de ta démarche, mais sache qu’à terme, un LMS comme Didacte peut t’aider à constituer un système de gestions des connaissances sur les compétences douces pour ton entreprise et tes salariés.

Les ateliers interactifs en présentiel

Rien ne vaut la pratique !

On ne peut pas parler des soft skills sans évoquer la possibilité de tenir des ateliers « en personne », avec des mises en situation aussi vraies que nature. L’avantage de ce genre de format, c’est de favoriser les échanges entre les participants et avec le formateur, notamment grâce à des jeux de rôle :

  • Un différend au sein d’une équipe pour travailler sur la résolution des conflits,
  • Une mise en situation sur les techniques d’animation de réunion pour améliorer sa communication,
  • Une situation (urgente ou pas) dans laquelle quelqu’un doit analyser les différents éléments pour travailler sur la prise de décision.

Les possibilités sont immenses, et l’expérience particulièrement stimulante !

Chacun peut apporter sa vision des choses, réagir en direct, voire changer de rôle lors de l’atelier (passer du manager au salarié, ou inversement, par exemple). 

Pour être bénéfique, ce genre d’atelier doit être concret, et permettre à chaque salarié de participer, voire d’évoquer des situations réelles. Objectif : appliquer directement dans son quotidien les nouvelles compétences acquises.

Tu veux savoir comment gérer la formation de tes employés sur une plateforme Didacte LMS ?

Bâtissons ensemble un plan d'action personnalisé!

Demander une démo

Comment utiliser Didacte pour développer les compétences douces de tes salariés ?

Tu te demandes quelles sont les compétences douces les plus faciles à enseigner avec un LMS ? 

Reprenons les 3 exemples évoqués plus haut.

La communication

Tu peux tout à fait créer un parcours de formation pour expliquer l’importance de la communication en entreprise et détailler les différents types de communication (descendante, ascendante ou horizontale) qui existent.

Pour enrichir la formation, tu peux ajouter des témoignages de gestionnaires au format vidéo pour donner des conseils pratiques sur l’amélioration de la communication au sein d’une équipe. 

Une autre idée : détailler les différents outils de communication existants (téléphone, visio-conférence, chat, courriel, etc.) et expliquer dans quel cas il est plus pertinent d’utiliser quel outil. 

Le leadership

Utiliser un LMS pour faire le point sur la compétence du leadership peut être un bon point de départ. 

Comme il s’agit d’une compétence clé et assez dense, tu peux même scinder la formation en plusieurs modules : influence positive, importance de la confiance, qualités attendues d’un leader, etc. 

Tu peux donc aborder la question sous différents angles, et même y ajouter un côté ludique avec des quiz, par exemple.

La créativité

Comment encourager des salariés à développer leur créativité ? 

Quels sont les bénéfices possibles ? 

Comment favoriser la créativité dans une réunion d’équipe ? 

Existe-t-il des méthodes pour nourrir sa propre créativité ? 

Voilà tout un ensemble de questions auxquelles tu peux répondre avec un LMS. Tu peux réserver certains modules aux gestionnaires, et d’autres aux employés. Avec un sujet comme celui-ci, tu peux même laisser les salariés cheminer à leur propre rythme, et pourquoi pas terminer avec une classe virtuelle ?

À toi de jouer !

Commence dès aujourd’hui un essai gratuit de Didacte LMS et découvre toutes les fonctionnalités à ta disposition pour développer les compétences de ton équipe.

Si tu souhaites de l’aide avec ton plan de match, demande une démo et on se fera un plaisir d’échanger des idées avec toi. 

Aline Cordier Simonneau

Aline Cordier Simonneau est rédactrice web. Ses thématiques de prédilection sont la transformation numérique des organisations et le marketing digital.