Retour à l’accueil du blogue

24 février 2020

Le challenge des perfectionnistes : 5 solutions faciles pour éviter le piège de la procrastination

Au travail, on essaie tous de donner le meilleur de nous-mêmes. On vise continuellement à s’améliorer et à utiliser son plein potentiel dans l’exécution de nos tâches. Être performant, ça fait partie de nous, de notre société et de notre besoin d’être toujours au top. Plusieurs d’entre nous sommes des perfectionnistes qui ne veulent rien livrer tant que ce n’est pas « à notre goût ». 

C’est beau, l’idée de la perfection. Jusqu’au jour où ça commence à jouer contre nous. Nos standards d’excellence deviennent si élevés qu’on se retrouve face à un mur presque impossible à surmonter. On angoisse, on repousse les échéances et on finit par tomber dans l’inaction. Le temps s’écoule et les opportunités s’envolent. Pour avoir voulu choisir le parfait habit de voyage, on a manqué le train pour s’y rendre.

Qu’est-ce qui fait que le perfectionnisme puisse mener à la procrastination? Surtout, comment fait-on pour éviter ce piège et arriver à livrer nos projets dans un délai raisonnable? Voici plus bas 5 solutions faciles pour ne plus procrastiner au travail tout en conservant un niveau de qualité élevée.

Quand le perfectionnisme mène à la procrastination

Suis-je perfectionniste?

« Lorsque les perfectionnistes prennent conscience que leurs résultats ne leur permettront pas d’accéder à leur rêve d’exceller de façon exceptionnelle, ils réagissent par un sentiment de frustration, de colère, de dépression ou de panique. »

Louise Careau, psychologue collaboratrice du Centre d’aide aux étudiants de l’Université Laval, voit une grande distinction entre qualité et perfection. Selon elle, s’imposer des standards de qualité élevés n’implique pas toujours d’être perfectionniste. Il est important de comprendre qu’un travail peut être effectué de façon consciencieuse sans avoir eu l’intention qu’il soit parfait. C’est lorsque les attentes envers soi-même deviennent inatteignables qu’il faut commencer à s’inquiéter. 

En cessant de vouloir que tout soit parfait, on se décharge déjà d’une importante source de stress. Accepter de ne plus être perfectionniste, c’est la première étape pour se libérer d’un fardeau qu’on s’est imposé à nous-mêmes. Louise Careau présente les caractéristiques de la personne consciencieuse qui permettent d’assurer un haut degré d’excellence sans excès :

  • Savoir doser ses efforts et établir ses priorités sans négliger l’importance des détails.
  • Demeurer flexible et savoir ajuster ses propres exigences selon l’importance de l’activité.
  • Être autocritique, accepter ses propres erreurs et chercher à les corriger.
  • Éprouver du plaisir et de la satisfaction dans la réalisation de ses projets et dans l’atteinte de ses objectifs personnels.
  • Entrevoir l’avenir de façon réaliste et chercher à prévenir les difficultés. Si celles-ci surgissent, chercher et mettre en place des solutions.

L’imperfection et la formation en ligne

Chez Didacte, on entend beaucoup de la part de nos clients qu’ils aimeraient faire de la formation en ligne. Pourtant, très peu d’entre eux le font, les autres étant freinés par leur envie que tout soit parfait. On pense à tort que le contenant affecte beaucoup le succès d’une formation, alors que c’est plutôt le contenu.

L’idée de mettre en ligne une formation et qu’elle soit impeccable semble optimale, mais elle n’est pas réaliste. En tant que créateur de contenu, on se perd parfois à vouloir tout montrer à nos futurs élèves. Finalement, la formation est tellement complexe que les étudiants s’y confondent et on passe à côté de l’objectif. La simplicité est souvent la clé à ce problème.

« Ne craignez pas d’atteindre la perfection, vous n’y arriverez jamais. » - Salvador Dali

La perfection versus la procrastination

Si le perfectionnisme naît d’une intention noble, il se transforme parfois en obstacle au travail efficace. Parfois trop absorbé par la quête de la perfection, on devient émotif et anxieux, ce qui mène à l’épuisement. Cette fatigue peut nous rendre plus désorganisés, moins fiables et moins disciplinés. À vouloir en faire trop bien on finit par ne rien faire.

Comment est-ce qu’une bonne intention provoque la procrastination?

Selon la psychologie comportementale, l’incohérence temporelle est le phénomène qui nous fait reporter au lendemain nos tâches. Ce concept veut que le cerveau humain préfère les bénéfices immédiats aux bénéfices futurs, même s’ils sont moindres. 

On sait aussi que le plus difficile, c’est de commencer. Généralement, la motivation est minime au moment de débuter la tâche, mais se maintient facilement pendant l’exécution. Sachant cela, il suffit de trouver des stratégies pour rendre les bénéfices du commencement de la tâche plus attrayants.

Ce qui paraît le plus insurmontable dans la création de votre formation en ligne c’est souvent de la créer. Voici donc 5 astuces qui vous aideront à éviter le piège de la procrastination et à réaliser votre projet.

Comment contrer la procrastination?

1. Modifier sa façon de penser

Quand on est perfectionniste, on a tendance à être très autocritique et se mettre beaucoup de pression. Prenez le temps de noter les pensées négatives qui vous empêchent d’avancer et analysez-les. Tentez de les transformer afin qu’elles soient plus nuancées et objectives. 

L’idée est d’arriver à accepter que votre travail puisse être consciencieux sans être à 100% parfait. De toute façon, ce qui est parfait pour vous ne l’est peut-être pas pour tout le monde. Aussi bien apprendre à relativiser la situation par vous-même.

2. Rapprocher les bénéfices futurs du moment présent

En trouvant un moyen pour que les bénéfices soient plus appréciables dans le présent, c’est plus facile d’éviter la procrastination. Une technique populaire pour rendre agréable une situation est de la combiner à quelque chose qui nous fait du bien. Le format est le suivant :

Seulement [action que l’on aime] lorsque [action que l’on reporte souvent]. 

Voici quelques exemples : 
  • Seulement [manger des sushis pour dîner] lorsque [j’ajoute un nouveau module à ma formation en ligne].
  • Seulement [aller me chercher un café] lorsque [j’ai filmé une capsule vidéo pour ma formation].
  • Seulement [écouter mon podcast préféré] lorsque [je fais la promotion de ma formation].

3. Fixer des objectifs réalistes, flexibles et actionnables à court terme

Assurez-vous que vos objectifs sont accessibles et atteignables. Vous pouvez diviser un objectif en petits blocs pour sentir plus rapidement la satisfaction du travail accompli. Plus de succès vient avec plus de confiance en vous, et ainsi plus de motivation. Les petites mesures de progrès aident à maintenir votre rendement sur le long terme, et donc encouragent la productivité et l’efficacité.

Exemples d’objectifs simples pour créer votre formation en ligne :
  1. Créer ma plateforme Didacte et régler tous les paramètres
  2. Regrouper toute la documentation existante et la numériser, au besoin
  3. Créer une structure de formation et y joindre ma documentation existante
  4. Améliorer le format du contenu du module 1

4. Prioriser les actions les plus importantes

C’est une chose de savoir ce qui est à faire, ça en est une autre de savoir par où commencer. Si vous décidez le jour même, les chances sont que vous ferez les tâches qui vous tentent le plus en premier. Comment faire pour éviter cela?

Faites votre liste de tâches à faire la veille pour le lendemain, en vous limitant à 3 ou 5 actions. Mettez-les d’avance dans l’ordre, de cette façon vous saurez exactement par laquelle commencer au début de la journée. Avancez dans votre liste point par point, en évitant d’effectuer plus d’une tâche à la fois pour garder le focus.

« Vous ne pouvez pas être bon dans une tâche si vous divisez constamment votre temps de dix manières différentes. La maîtrise requiert concentration et cohérence. » - James Clear

Vous pouvez aussi considérer la création de contenu en mode Agile.

5. Demandez de la rétroaction au fur et à mesure

Plutôt que d’attendre d’avoir une formation en ligne complète et parfaite pour la rendre disponible, créez un groupe test. Débloquez l’accès à votre contenu à certains utilisateurs pendant son processus de création. Même si elle n’est pas terminée, ceux-ci seront capables de vous donner du feedback précieux. Celui-ci vous servira à déterminer les vraies priorités et ainsi avancer plus vite et plus efficacement. Vous pouvez utiliser l’outil de questionnaire de Didacte pour faire l’évaluation de votre formation directement sur la plateforme!

Est-ce que ces trucs vous aideront à cesser de procrastiner? Si oui, il est temps de passer à l’action! Créez dès maintenant votre plateforme de formation en ligne.



Sources : 

Marie-Hélène Couette

Stratège numérique chez Didacte. Passionnée par l'entrepreneuriat, Marie-Hélène Couette a géré de nombreux projets de développement d'affaires, de marketing et d'événementiel au Québec et à l'international. Grâce à la formation et à la création de contenu, elle souhaite aider les entrepreneurs à avoir du succès et vivre de leur passion.